vendredi 14 août 2015

Après un AVC, il faut consulter

En France, un accident vasculaire cérébral (AVC) se produit toutes les 4 minutes : plus de 6 personnes sur 10 conservent des séquelles post-AVC.





 
L’absence de suivi formalisé dans l’année suivant l’accident constitue une perte de chance dans le parcours de soins des personnes victimes d’AVC. Pour cette raison, la direction générale de l'offre de soins (DGOS) vient de publier l'instruction N°DGOS/R4/2015/262 du 3 août 2015 relative à l’organisation régionale des consultations d’évaluation pluri professionnelle post-AVC. L'objectif est de rendre de ce type de consultation systématique au cours du parcours de soins, afin :
  • d’évaluer la maladie vasculaire, d’assurer la meilleure prévention secondaire, de réaliser un bilan pronostic fonctionnel et cognitif, d’adapter le suivi de chaque patient à sa situation en l’orientant s’il y a lieu vers les professionnels et les structures adéquats, de contribuer à sa réinsertion sociale et socioprofessionnelle et de déterminer si les aidants ont besoin de soutien
  • de  produire  des  indicateurs  relatifs  à  l’état  de  santé  des  patients victimes  d’AVC  et  en  particulier à la fréquence de la gravité des séquelles liées à l’AVC




Respectant un cahier des charges précis, ces consultations devront s'appuyer sur une équipe médicale pluridisciplinaire comprenant au  moins  un neurologue qualifié  en  pathologie neurovasculaire, ou un gériatre ou un médecin de médecine physique et réadaptation disposant d’une compétence et d’une expérience en pathologie neurovasculaire ou d’un accès à une expertise neurovasculaire. Un médecin tabacologue peut être requis. L’équipe comprend en fonction des besoins des professionnels paramédicaux et du travail social : infirmier, masseur-kinésithérapeute,  orthophoniste, ergothérapeute, psychologue,neuropsychologue, psychomotricien, assistante sociale, diététicien.

Ces consultations vont bénéficier d'un financement spécifique, basé sur la modèle suivant : socle de 22500€ pour un seuil d'activité de 300 consultations annuelles, 3750€ par tranche de 50 consultations supplémentaires. Chaque consultation pluri-professionnelle est donc financée à hauteur de 75€, avec une première tranche de 2,8 M€ dès 2015 au niveau national.

Les Agences Régionales de Santé sont chargées de couvrir le territoire régional, avec une montée en charge progressive du dispositif sur 2 ans.